abordages

Basel

Les tramways roulent sur leurs soupirs,
Les roues d’acier filent sur les rails d’acier,
Comme s’ils pleuraient leur séparation.
Ou riaient de leurs caresses, on ne sait.

Sur les fils où boivent les tramways,
Des pigeons et des corbeaux.

Tout le reste est silencieux.

Seuls quelques immeubles sont colorés.

Les corbeaux croassent et se chamaillent.

Les pigeons, posés sur des centaines de volts,
S’aiment et gonflent d’envie.

La nuit va prendre Bâle.


 
Leo S. Ross
28 février 2015

 
 
 
 
 
Partager sur Twitter  |  Partager sur Facebook
 

Afficher les commentairesMasquer les commentaires


 
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Poster un commentaire ?



Votre message



Pour créer des paragraphes laissez simplement des lignes vides.

Creative Commons - BY - NC - ND

Tous les textes, images et sons de abordages sont publiés selon les termes de la licence Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification - 3.0 | Initial caps created by briarpress.org, under CC licence.