abordages

Le puits

’est une fable, un conte métaphorique, un petit récit d’aventures. Deux enfants tombent dans un puits, deux frères. Le grand représente la rationalité, le devoir ; le petit représente le rêve et la poésie. Mais ils ne parviennent pas à remonter et en sont rapidement réduits à manger vers et insectes pour survivre à leur interminable enfermement terreux. On ne sait qui les y a poussés, on devine que la mère y est pour quelque chose. Cent vingt pages environ, et c’est bien assez, tant il est difficile de tenir la longueur dans quelques mètres carrés à sept mètres de profondeur. Le mieux à faire, avec ce cours roman, est de se laisser aller avec les images. Pour le reste, c’est tout de même proche de la grande (...)

 
 

Transmission d’un virus

es crises sont parfois le passage, la transition entre deux états, deux époques. Et même lorsqu’elles ne le sont pas elles révèlent, décantent le contexte qui les voient naître. Malgré la myopie qui nous saisit à l’heure de nous intéresser au présent, il faut penser celles qui adviennent. En juin 2020 – date de rédaction de ces lignes – nous ne savons pas si l’épidémie mondiale de Covid-19 sera, avec le recul de l’histoire, une crise majeure. Mais, dans le feu du présent, nous pouvons en faire l’hypothèse. Essayons donc, sans prétention mais avec application, de penser ce que nous vivons. Peut-être en subsistera-t-il deux ou trois idées valables. Malgré la modernité La pandémie de ce nouveau Coronavirus qui (...)

 
 

Bullshit economy

l me semble que David Graeber est un des penseurs les plus importants des temps présents. Voici qu’il publie un article où il s’interroge sur la « bullshit economy »… Premier constat, il y a bien un bouton “pause” ou “arrêt” au capitalisme, la crise du Covid-19 l’a montré. L’économie n’est pas – qui l’a jamais cru, à part les idéologues ou les crédules – une entité autonome de la volonté humaine. Le fait que tant de superflu ait été arrêté pendant cette crise amène Graeber à poser la question de ce qu’est réellement l’économie. Et force est de constater que l’économie à laquelle pensent les pouvoirs est essentiellement la production de surplus, d’inutile. « Relancer l’économie » c’est essentiellement permettre aux (...)

 
 

Brigades de solidarité populaire

n pleine période de confinement, un jour que j’allais faire mes courses, je vois une annonce manuscrite sur une vitrine : « Collecte solidaire de quartier – En ces temps difficiles, les initiatives se multiplient pour venir en aide aux personnes précaires qui souffrent tout particulièrement du confinement. C’est pourquoi je collecte dans le quartier… etc. », le tout signé d’une certaine « Jeanne ». Le mot solidarité, chez moi, c’est ainsi, réveille toujours quelque chose. Aux courses, j’achète donc ce qu’ils mentionnent : conserves, dentifrice, fournitures scolaires. Et le soir, j’appelle Jeanne. Le lendemain, un couple de jeunes passe prendre mon sac au pied de mon immeuble. Avant de nous quitter je leur (...)

 
 

Gagner la guerre

n ami me l’avait recommandé, le libraire m’avait dit : Jaworski écrit mieux que bien des auteurs qui ont leurs entrées dans la Collection blanche. Il avait raison. Long récit jeisé des tribulations du spadassin Benvenuto Gesufal, de l’assassinat qui permet à son patron de gagner le pouvoir à… ça ne se raconte pas un livre comme ça. Jaworski a du vocabulaire, de la syntaxe, son verbe est de haute tenue. Il sait tenir une narration, le lecteur est captivé. Et, comble du plaisir, le narrateur parle et jure comme un soudard mal embouché. Issu du peuple, et malgré son ascension dans les jupes du pouvoir, il a conservé sa faconde des ruelles et des quartiers populaires de Ciudalia, insultes et argot compris. (...)

 
 

Premier mai

remier mai 2020 et je suis chez moi. Première fois depuis plus de deux décennies que je ne défile pas dans la rue le 1er mai. Je m’entrave pour juguler la circulation d’une saloperie qui porte bien son nom, une histoire de couronne. Et pourtant, c’est le 1er mai. Alors ne reste que le refuge de la mémoire pour calmer la frustration du confinement. Ah ce printemps ! Que j’aimerais être dans la rue, retrouver des amis, voir des gens debout, courir en riant entre les grains de pluie et, qui sait, c’est arrivé, entre des lacrymogènes. Mais je suis chez moi, avec les miens, mais sans tous les autres. Alors la mémoire. Honorer nos aïeux. 1886, Chicago. Les ouvrières et ouvriers du pays, dans un vaste (...)

 
 

Les pigeons

J’aime les pigeons parisiens. Je les aime et je les admire. Et je filerai une mandale avec plaisir à quiconque soutiendra qu’il les méprise. Ceux qui parlent de rats volants ou se moquent de leur démarche, de leurs pieds, ceux qui voudraient les voir disparaître et les regardent avec peine, allez au diable. Les pigeons parisiens sont beaux. Regardez-les avec attention, et vous verrez. Regardez-les déambuler avec cet air d’avoir tout compris à la ville ; regardez-les se faire la cour et vous prendrez des leçons. Regardez la nonchalance avec laquelle ils s’écartent, doucement, comme si rien ne pouvait leur arriver, quand approche une voiture. Regardez leur courage. Nous qui ne mourrons plus que dans (...)

 
 

El nervio óptico

Mi compañera me insistió varios meses para que leyera “El Nervio óptico”, de María Gainza. Yo estaba terminando de escribir el manuscrito de una novela - “terminar” un manuscrito suele durar meses… - no podía. Y finalmente empecé. Once capítulos, once historias, de hombres, mujeres, pintores y pinturas que forman una visión de la vida y del arte íntimamente enlazados. El arte, ese lugar que nace entre lo “lindo” y lo que te “cautiva” (p. 8). La vida, ese lugar donde “las cosas dan vueltas antes de irse, dejan su rastro de caracol […] y después se hunden en la memoria” (p. 11). Como contarla ? “Uno escribe algo para contar otra cosa” (p. 13), “para tocar el corazón de la realidad, había que deformarla (p. (...)

 
 

0 | 8 | 16 | 24 | 32 | 40 | 48 | 56 | 64 | ... | 96

Creative Commons - BY - NC - ND

Tous les textes, images et sons de abordages sont publiés selon les termes de la licence Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification - 3.0 | Initial caps created by briarpress.org, under CC licence.